Apple prévoit de remplacer les processeurs Intel dans les Mac par des processeurs ARM personnalisés d’ici 2020

PARTAGER

Le plan, appelé «Kalamata», ferait passer les systèmes Mac à des processeurs ARM développés en interne chez Apple, un peu comme les processeurs trouvés sur les iPhone et iPad.
Apple travaille également sur une plate-forme logicielle qui permettrait aux applications iOS de fonctionner sur les ordinateurs iMac et MacBook.

Apple travaille sur une stratégie à long terme pour migrer les produits iMac et MacBook des processeurs Intel vers des processeurs ARM développés en interne, similaires aux processeurs actuellement utilisés sur les produits iPhone, iPad, Apple Watch et Apple TV. Le plan «Kalamata» serait probablement une transition en plusieurs étapes commençant en 2020.

Apple livre déjà des iMac et des MacBooks avec des co-processeurs ARM. Le coprocesseur T1 a été introduit pour gérer le capteur Touch ID sur les modèles 2016 et 2017 de MacBook Pro, et servir d’intermédiaire entre le microphone et la webcam, pour empêcher les pirates d’accéder à ce matériel.Apple prévoit de remplacer les processeurs Intel dans les Mac par des processeurs ARM personnalisés d'ici 2020De même, le T2 utilisé dans l’iMac Pro est également utilisé pour le traitement d’image de la webcam. Ces deux processeurs utilisent une version modifiée du watchOS utilisé dans l’Apple Watch. Des processeurs ARM similaires viendront à de nouvelles révisions du MacBook pour une publication plus tard cette année, et dans les systèmes iMac en 2019.

Les capacités des processeurs ARM commencent à rattraper les conceptions Intel dans certains scénarios. Microsoft a récemment annoncé une nouvelle tentative de publication de Windows pour ARM, avec des ordinateurs portables dotés de la connectivité LTE et alimentés par le SoC Qualcomm Snapdragon 845.

Contrairement à Windows RT, Windows 10 sur ARM permet l’émulation en ligne des applications x86. Pour les serveurs, Qualcomm et Cavium ont introduit des serveurs alimentés par ARM qui ont des économies d’énergie significatives, avec des tests effectués par l’opérateur CDN CloudFlare montrant une puissance de traitement équivalente à environ la moitié de la consommation d’énergie des processeurs Intel. Assurer la continuité des performances, en particulier sur les systèmes Mac Pro, qui sont souvent utilisés pour l’édition photo / vidéo et d’autres cas d’utilisation créative, est essentiel pour le succès d’une telle transition.

À lire aussi :   Microsoft arrête le déploiement de Windows 10 version 1809

Ce serait la troisième fois que le Mac a connu un changement d’architecture. En juin 2005, la société a annoncé son intention de remplacer les Mac à processeur PowerPC par la plate-forme Intel actuelle. Les premiers systèmes Mac grand public dotés de processeurs Intel sont apparus en janvier 2006, et la gamme complète de matériels a été transférée à Intel en août dernier. La version finale d’OS X pour prendre en charge PowerPC était 10.5 (Leopard), qui a été publiée en octobre 2007.

De même, Apple est passé de la famille de processeurs Motorola 68000 à PowerPC en 1994, avec l’introduction des modèles Power Macintosh 6100, 7100 et 8100. Les deux transitions comprenaient un émulateur intégré qui permettait l’utilisation de logiciels écrits pour des processeurs plus anciens sur de nouveaux processeurs pendant la transition.

La dépendance accrue d’Apple à l’égard des puces développées en interne peut également influencer le marché des technologies en général. Google a introduit un coprocesseur d’image personnalisé sur les smartphones Pixel 2, et Amazon chercherait à développer un processeur IA (intelligence artificielle) spécialisé pour l’Echo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.