La Russie exige l’accès aux serveurs des fournisseurs de VPN

187

Beaucoup craignent que la loi ne rende plus difficile pour les Russes de contourner la censure sur Internet. Signée par le président Vladimir Poutine en juillet, la loi impose des restrictions sur les outils d’évitement des proxy. Ces outils comprennent les réseaux privés virtuels (VPN) et les serveurs proxy anonymes (anonymisateurs). Les fournisseurs de VPN seront obligés de coopérer étroitement avec Roskomnadzor, le garde russe des médias, et de se conformer à ses demandes.

Qu’est-ce qu’un VPN ?

Un VPN est un réseau privé créé sur un réseau public. Malgré la croyance populaire, les VPN ne peuvent pas rendre les connexions en ligne complètement anonymes, car certains fournisseurs de VPN peuvent conserver les journaux des utilisateurs. Toutefois, ils peuvent encore accroître la confidentialité et la sécurité d’un utilisateur en masquant son adresse IP, vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur les VPN pour Windows. Dans un environnement professionnel, les VPN permettent aux employés d’accéder en toute sécurité à un intranet depuis l’extérieur du bureau. Les VPN et les dispositifs d’anonymisation permettent à un utilisateur de donner l’impression qu’il se connecte à l’internet depuis un autre endroit.

Qu’est-ce qui est interdit exactement ?

Malgré les nombreuses spéculations, la loi n’interdit pas directement l’utilisation des VPN et des dispositifs d’anonymisation. Cependant, elle restreint l’accès aux sites Web interdits à l’aide de ces outils. Les fournisseurs de VPN auront accès à la liste noire des sites web interdits de Roskomnadzor et pourront proposer l’utilisation de leurs serveurs « dans le cadre légal », rapporte le portail bancaire banki.ru.

source image : https://pixabay.com

Selon le quotidien économique RBC, Leonid Levin, président de la commission de la politique de l’information de la Douma d’État russe, a déjà déclaré que la loi ne visait qu’à bloquer l’accès aux « contenus illicites » et non à imposer des restrictions aux citoyens respectueux de la loi.

Cela fonctionnera-t-il ?

Roskomnadzor a mis au point des mesures permettant d’identifier les sites web suspects, ainsi que des moyens de les bloquer. Toutefois, dans la pratique, cela s’avère très difficile, et cela peut avoir des conséquences indésirables. Par exemple, la garde dispose d’un registre unique des noms de domaine interdits.

En juin, l’une des pages web de Google.ru contenait une redirection vers un domaine de jeux en ligne bloqué. En raison de cette interdiction, le moteur de recherche a été bloqué pendant plusieurs heures. Selon les experts en informatique, la loi prévoit une exemption pour les VPN d’entreprise. Cependant, on ne sait pas exactement comment Roskomnadzor fera la distinction entre les VPN d’entreprise et les VPN publics.

À l’heure actuelle, il est impossible de les différencier, déclare Leonid Yevdokimov, un expert du projet Tor – une équipe basée aux États-Unis qui crée des logiciels permettant aux gens de visiter des sites Web de manière anonyme et d’accéder à des parties autrement cachées du net.

À lire aussi :   Où puis-je regarder Stranger Things en ligne en qualité HD ?

Que va-t-il se passer ?

Certains utilisateurs russes des médias sociaux se demandent si le watchdog pourra désormais restreindre l’accès à Internet depuis leur domicile s’ils recherchent un site web interdit. Les experts en informatique sont unanimes : ce ne sera pas le cas. C’est aux opérateurs de moteurs de recherche tels que Google et Yandex qu’il incombe de « protéger » les utilisateurs de ces sites interdits, et s’ils ne le font pas, ils peuvent être tenus pour responsables, indique banki.ru.

La plupart des internautes profanes ne remarqueront aucun changement après l’entrée en vigueur de la loi, a déclaré à la BBC Matvei Alexeyev, directeur de la communication du holding médiatique Rambler&Co. Il y voit un pas vers une plus grande transparence des serveurs VPN.

Lois russes sur les VPN

La législation russe sur les activités en ligne est relativement stricte. En effet, il est interdit aux applications de messagerie en ligne enregistrées en Russie de fournir des comptes anonymes. Conformément au système russe de mesures opérationnelles et d’investigation, tous les fournisseurs d’accès à Internet doivent obligatoirement utiliser du matériel fourni par le Service fédéral de sécurité, permettant ainsi à l’agence de contrôler la navigation sur le Web, les échanges d’e-mails et les appels téléphoniques de tous les utilisateurs.

En 2017, une loi interdisant l’utilisation des VPN pour accéder à des contenus bloqués a été introduite par le gouvernement russe. Cependant, cette loi ne concerne pas l’utilisation des VPN, elle interdit seulement le recours à ce logiciel pour consulter des contenus bloqués dans le pays. Par conséquent, il est tout à fait légal de se servir d’un VPN en Russie, à condition de ne pas l’utiliser pour accéder à des sites bloqués par le gouvernement. Bien évidemment, aucune activité illégale, telle que le téléchargement de contenu protégé par le droit d’auteur, ne peut être tolérée, même si vous utilisez un VPN.

La Russie est-elle un lieu important pour les fournisseurs de VPN ?

Aujourd’hui, 70% des utilisateurs d’Internet éviteront d’utiliser les serveurs russes en raison des lois de rétention. Même les personnes vivant en Russie préféreront se connecter à un autre endroit pour éviter la rétention des données.

La Russie n’a pas grand-chose à offrir en matière de contenu de streaming en ligne. Les chaînes de streaming sont limitées, et aucun événement sportif majeur n’a eu lieu depuis les Jeux olympiques de Sotchi. Seuls 2 à 3 % des internautes peuvent demander des serveurs russes pour diffuser les chaînes de leur pays ou pour accéder à des sites web nécessitant des IP russes.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Délai dépassé. Veuillez compléter le captcha une fois de plus.