Clearview : L’application de surveillance basée sur l’intelligence artificielle

Aujourd’hui c’est l’application Clearview que vous ne pouvez pas la télécharger pour l’instant sauf si vous faites partie d’un organisme étatique, de la police ou d’une agence de renseignement comme FBI, CIA, DST…bref comme sur les films d’Hollywood.

Clearview permet à un utilisateur selon des rapports publiés sur la New York Times de trouver votre nom, des informations autour de vous avec photo et détails à partir d’une séquence vidéo ou une image ou photo prise de vous dans la rue.

Et c’est la start-up Clearview AI qui est derrière cette application qui va couler beaucoup d’encre des médias surtout ici en Europe si elle enfreint les règles de la confidentialité et le respect de la vie privée des personnes.

L’application est utilisée par des centaines d’agences de renseignement dans le monde entier et aux États-Unis dont le FBI figure dans la liste des utilisateurs, Clearview donc fonctionne suite à des algorithmes et une intelligence artificielle en comparant une photo avec les photos et les données d’une base de données de plus de 3 milliards de photos (des photos visibles par tout le monde) récoltées selon la compagnie de Facebook, YouTube et d’autres sites et réseaux sociaux.

Ensuite le IA (L’intelligence artificielle) dans l’application se charge à faire des correspondances entre la photo en question et les photos de cette base de données de Clearview afin de ressortir en résultats des noms et des informations en lien avec la photo de départ.

Mais ce qui rends cette application très pertinente, c’est en cas d’utiliser une base de données d’un organisme d’état, d’une agence de renseignement, par exemple le FBI qui contient des photos de passeport et de permis de conduire avec un stock de 641 millions d’images de citoyens américains.

Ou imaginez avec moi cette pertinence si on arrive à utiliser même les caméras de surveillance d’une ville directement avec Clearview pour déployer un système de reconnaissance faciale sur la voie publique capable d’identifier tout le monde, les gentilles, les voleurs, les criminels de la ville…ainsi de suite. Et c’est l’argument initiale de cette compagnie pour commercialiser son système : Aider l’état dans sa lutte contre la délinquance.

Je note ici et de passage que la ville de Nice et lors de son carnaval, du 16 février au 2 mars 2019, elle a testé la reconnaissance faciale sur la voie publique (une zone très limitée : l’une des entrées du carnaval) avec un échantillon de 50 personnes de cobayes seulement dans une foule de 5000 invités pour approuver la technologie qui devrait être semblable techniquement à celle de Clearview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.