Le nouveau datacenter de Microsoft est situé sous l’eau de l’océan

PARTAGER

Microsoft a placé son nouveau datacenter sous l’eau, dans l’océan au large des côtes de l’Ecosse, dans l’espoir qu’il conduira à des sites similaires à l’avenir. La société considère finalement le centre de données, appelé Project Natick, comme l’une des nombreuses «unités de centres de données préemballées écologiquement viables» qui pourraient être vendues dans un proche avenir.

Le nouveau datacenter de Microsoft est situé sous l'eau de l'océan

Pour que cela se produise, les unités devraient être commandées à la taille, rapidement déployées et ensuite laissées pour fonctionner des lumières sur le fond marin sans entretien pendant des années. “C’est un ensemble de demandes folles à faire. Natick essaie d’y arriver “, a déclaré Peter Lee, vice-président de Microsoft AI et Research dans un communiqué de presse.

Le centre de données ou la datacenter du projet Natick compte 12 racks contenant au total 864 serveurs et l’infrastructure du système de refroidissement associée. La partie submergée du projet a été gérée par Naval Group, une société française de 400 ans. Utilisant un procédé d’échange de chaleur principalement utilisé pour refroidir les sous-marins, Naval Group a expédié son centre de données en Écosse sur un camion à plateau. Dans l’eau, le centre de données est partiellement submergé et maintenu en place avec 10 treuils et grues.

Pendant son déploiement, un véhicule télécommandé est descendu à 117 pieds du plancher océanique et a saisi un câble d’attente contenant des fibres optiques et des câbles d’alimentation. Une fois saisi et branché, le centre de données a pris vie.

«Le moment le plus joyeux de la journée a été le moment où le centre de données a finalement glissé sous la surface lors de son lent voyage soigneusement rédigé», explique Ben Cutler, qui dirigeait l’équipe du projet Natick.

À lire aussi :   Comment avoir un VPS gratuitement tournant sous Windows Server 12

Les spécialistes de l’environnement ont qualifié les centres de données de «menace environnementale latente», ce qui a eu pour conséquence que l’amélioration de l’efficacité a été rendue non pertinente par une nouvelle augmentation de la demande des utilisateurs. Une étude gouvernementale réalisée en 2016 a montré que les centres de données utilisaient 70 milliards de kWh d’électricité en 2014, ce qui équivaut à 1,8% de la consommation totale d’énergie du pays.

Microsoft a été critiqué pour sa gestion des centres de données dans le passé. En 2011, l’entreprise a été confrontée à une confrontation avec la ville de Quincy, dans l’État de Washington, alors qu’elle n’utilisait pas la quantité d’énergie qu’elle avait projetée. Les nouveaux centres de données pourraient offrir un moyen de contourner les politiques locales lourdes en premier lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.