Un homme arrêté pour avoir acheté des faux euros sur le Darknet en 2015

PARTAGER

Après son arrivée dans un aéroport de Madrid, les forces de l’ordre locales ont arrêté un Suisse de 29 ans en vertu d’un mandat d’arrêt international. Il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle les autorités de Madrid l’avaient arrêté, a-t-il déclaré dans la salle d’audience du tribunal de district de Lörrach, en Allemagne. Après deux passages à tabac, a-t-il dit, il a compris que l’achat en 2015 d’euros contrefaits auprès d’un vendeur de Darknet avait finalement rattrapé son retard. Après que le tribunal a entendu les détails de son histoire, même l’accusation a convenu d’une peine clémente pour l’homme. Il est rentré en Suisse, condamné seulement à six mois de sursis.“Je n’y ai pas beaucoup pensé, me suis-je dit”, a expliqué l’accusé à la salle d’audience lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait acheté les billets. Les enquêteurs ont découvert que l’homme avait acheté 10 faux billets de 50 € d’un vendeur du marché darknet. L’achat a eu lieu à un moment donné en mai 2015. Il a repris les billets près d’un mois plus tard dans une station d’emballage à Weil am Rhein. L’homme de 29 ans voyageait lorsqu’il a passé la commande. Cependant, quand il a finalement pris les notes en Allemagne, il a vu leur mauvaise qualité et a choisi de ne pas dépenser les notes. Il a même parlé à un de ses amis – un avocat – des notes. L’avocat lui a raconté une histoire à propos de “quelqu’un a été condamné à 10 ans de prison pour une fausse note”.

Il s’est débarrassé des notes et a continué sa vie. Il a voyagé dans plusieurs pays entre 2015 et son arrestation fin 2017. En septembre 2017, l’homme avait planifié un voyage de retour pour rendre visite à sa famille. Les autorités de Madrid l’ont arrêté à l’aéroport et l’ont immédiatement jeté en prison. Ils l’ont battu deux fois, at-il déclaré à la cour. Il a dit qu’ils l’ont placé en détention d’extradition pendant 10 jours avant de l’expédier à Francfort, en Allemagne. Il est arrivé à Francfort sans bagages, sans argent ni moyen de rentrer chez lui. Sa mère a découvert ce qui s’était passé et a obtenu sa libération en Allemagne.Les autorités allemandes l’ont relâché et l’homme a pris l’avion pour rejoindre sa famille. Il est ensuite retourné en cour en Allemagne pour faire face aux accusations. Il a appris que peu de temps après avoir acheté les billets contrefaits, la police italienne a enquêté sur un vendeur de faux billets sur le darknet qui vendait de faux billets à des clients à travers l’Europe. Après une brève enquête, les autorités ont arrêté le vendeur et saisi une clé USB. Sur le disque, les enquêteurs ont dit, le vendeur avait maintenu une liste de clients. L’un de ces clients était l’homme de 29 ans.Après avoir entendu qu’il avait déchiré les notes peu de temps après les avoir reçues, l’accusation a demandé une peine qui correspondait au crime de contrefaçon «moins grave» de l’homme. Elle voulait huit mois de probation. L’avocat de l’accusé voulait six mois de probation. Le tribunal a jugé que six mois de probation constituaient une sanction appropriée, compte tenu du fait que les projets de loi ne sont jamais entrés en circulation.

À lire aussi :   Quel est le meilleur navigateur web sur Darknet ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.