Blocage massif de sites de téléchargement illégal par les opérateurs français

288

Dans un jugement historique, le Tribunal Judiciaire de Paris a statué en faveur de la protection des droits d’auteur, ordonnant à quatre des principaux fournisseurs d’accès à internet en France – Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free – de bloquer l’accès à plusieurs sites web accusés de favoriser le téléchargement illégal d’œuvres protégées.

Cette décision, rendue le 24 février dernier, représente une victoire significative pour les ayants droit, parmi lesquels figurent des noms prestigieux de l’industrie cinématographique tels que Gaumont, Paramount, ainsi que des associations clés telles que la Fédération Nationale des Éditeurs de Films (FNEF), l’Union des producteurs de cinéma (UPC) et le Syndicat de l’édition vidéo numérique (SEVN). Ces entités avaient, en fin d’année 2023, intensifié leur lutte contre la piraterie en ligne en demandant le blocage de 28 sites web.

Les sites incriminés offraient un accès illimité à une multitude d’œuvres cinématographiques, sans l’autorisation des studios de production ou des détenteurs de droits. La liste des sites bloqués inclut des noms tels que coflix.cam, empire-stream.net, et bien d’autres, qui sont désormais inaccessibles pour les internautes français. 

La liste des sites bloqués : 
1. « coflix.cam » ;
2. « empire-stream.net » ; « empire-streaming.eu » ; « empire-stream.com » et « empire-streaming.app » ; 
3. « emule-island.eu » ;
4. « extreme-down.moe » ; « extreme-down.cam » ; « extreme-down.casa » ; « extreme-down.art » ; « extreme-down.red » ; « extreme-down.work » et « extreme-down.fun » ; 
5. « filmostream.top » ;
6. « filmvf.io » ;
7. « fmoviesz.to » ;
8. « french-stream.art » ;
9. « french-streamy.com » ;
10. « papadustream.net » ;
11. « streamingdivx.buzz » ;
12. « streaminze.org » ;
13. « voirseries.icu » ;
14. « wiflix.voto », « wiflix.surf », « wiflix.studio », « wiflix.site », « wiflix.re »,
« wiflix.kiwi », « wiflix.fan », « wiflix.family », « wiflix.cool », « wiflix.city » et
« wiflix.audio »
15. « wowfilms.buzz » ;
16. « yggtorrent.wtf », « yggtorrent.se », « yggtorrent.re », « yggtorrent.is »,
« yggtorrent.fi », « yggtorrent.ch », « yggtorrent.to », « yggtorrent.si »,
« yggtorrent.nz », « yggtorrent.lol », « yggtorrent.li », et « yggtorrent.la ».
17. « coflix.nu » ;
18. « gratfilm.org » ;
19. « gratseries.com » ;
20. « nfseries.com » ;
21. « sadisflix.top » ;
22. « series-fr.co » ;
23. « filmscultes.online » et « filmscultes.me » ;
24. « torrent411.to » ;
25. « tvfranc.top » ; 
26. « voirfilms.st » ;
27. « wi-flix.top » ;
28. « yts.mx », «yts.lt », « yts.com » et « yts.ag ».

À lire aussi :   Disney+ : Un service de streaming à 6,99 dollars le mois par Disney

Cette mesure s’inscrit dans un effort plus large de lutte contre la contrefaçon numérique, visant à préserver l’intégrité des droits d’auteur et à soutenir l’industrie du divertissement. Elle souligne également l’importance de consommer des contenus de manière légale et éthique.

Pour plus d’informations sur les implications de cette décision et la liste complète des sites concernés, veuillez consulter le communiqué officiel du Tribunal Judiciaire de Paris.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Verification BOTS & SPAM *Time limit exceeded. Please complete the captcha once again.